La Voie de la Relation

Qu’est-ce que je n’accueille pas chez elle/lui et que je n’accueille pas chez moi ?

Qu’est-ce que je ne supporte pas dans cette situation ?

En cas de conflit, m’est-il possible de faire un pas vers moi ?

Ne plus focaliser toute mon attention, toute mon énergie sur l’autre/la situation « qui serait tellement mieux si… », « qui ne devrait pas… », « qui pourrait… », « qui n’aurait pas dû », « qui aurait pu être… ».

.

Silence ……..

J’arrête le flot incessant de mes pensées qui sont en train de chercher une solution à mon problème… Une solution à l’extérieur… Mon mental qui va à toute vitesse pour surtout m’empêcher de ressentir… Ne pas ressentir ce qui m’habite, ce qui peut faire mal, à l’intérieur…

Quand mon mental s’emballe, j’ai 2 possibilités :

  • soit je me laisse embarquer par ce que je pense et crois de la situation, d’elle, de lui, de moi, de la vie, etc (et peux me raconter une histoire qui peut occuper mon esprit pendant des heures, jours, semaines, des années !)
  • soit je prends le temps d’accueillir et ressentir réellement l’émotion que cette relation/ situation vient (r)éveiller en moi

Puis-je me laisser réellement toucher par ce qui m’habite en cet instant ? Ressentir les émotions qui me traversent, aussi intenses puissent-elles être dans mon corps ?

A chaque fois que j’arrête de me raconter une histoire sur ce que je vis, et me laisse ressentir ce qui me touche réellement, je fais un pas vers moi. Vers mes émotions qui viennent à leur manière exprimer ce qui est si important pour moi, ce qui me touche et dont je n’ai peut-être pas encore conscience…

Un pas vers mes profondeurs, mes blessures, mes ombres. Un pas vers mes besoins essentiels que je vais pouvoir prendre soin et nourrir comme une bonne mère et un bon père pour moi. Libération, apaisement, réparation, écoute de moi-même…

Un pas vers l’accueil de ma vulnérabilité, ma sensibilité, l’accueil de mon humanité. Vers mon intimité et la profondeur de mon être.

Un pas vers la paix en moi. Et au même instant, un pas vers la paix avec toi.

Car dès l’instant où  je commence à m’accueillir et prends conscience des besoins qui sont si importants pour moi dans cette situation, mon coeur et la paix qui m’habite vont pouvoir respirer à nouveau, insuffler un nouvel élan à ma vie et aux perspectives possibles.

Nourri(e) de l’écoute de la vie qui s’exprime en moi, le mouvement de la vie recircule à nouveau, et m’inspire tout naturellement à aller vers toi, vers la relation. Dans l’expression  authentique de nos différences, enrichies de la profondeur de l’écoute mutuelle que nous pouvons nous offrir.

Elise Ferran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *